Pixmania : Business Model 3.0 ?

Classé sous (Webmarketing) écrit par Jerome-d le 06-07-2010

Mots-clés : ,

Cette interview de 

      Steve Rosenblum sur BFM radio
nous apprend que Pixmania développe son CA grâce aux services webmarketing qu’elle revend.

En effet, depuis longtemps, Pixmania a choisi de développer des compétences internes en webmarketing : optimisation des pages, webdesign, adwords, affiliation, campagnes web, e-relationnel, newsletters etc.
Bien sûr, Pixmania propose aussi d’autres services pour lesquels elle est compétente : logistique, call-center, technologie, en France ou à l’étranger.

En plus d’être un revendeur pure-player, Pixmania devient donc une webagency et propose un mélange des genres logique et intéressant.

On peut mettre cette démarche sur le même plan que celle des VPCistes qui ont aussi créé des filiales qui proposaient le savoir-faire à de plus petites entreprises.

Quelles leçons en tirer ?

  1. L’externalisation a de nombreuses vertus. Mais développer des compétences en interne peut être un relais de croissance.
  2. Les agences media classiques doivent se mettre au niveau, car l’expérience et la réussite d’un pure player est un argument de vente fort.
    Les agences web doivent aussi surveiller cela de près : si d’autres sociétés se décidaient à emboîter le pas à Pixmania, cela pourrait bouleverser le marché.
  3. Le web suit les traces de la VPC et la diversification des pure-players, 10 ans après le boom, se met en place.

Ajouter un commentaire